anecdotes lsde

10 anecdotes sur le roman

titre livre

1) Les 3 titres que La Symétrie de l’Effet n’a pas pris

 La Symétrie de l’Effet s’est très vite appelée ainsi. Avant même l’écriture du manuscrit. Lorsque s’est posée la question de publier le livre, la problématique du titre est revenue sur le tapis. Voici donc les 3 titres que La Symétrie aurait pu prendre…
  • La schizophrénie du Machu Picchu
  • Adopte-moi si tu peux
  • L’autre toi

2) L’ancien prénom de Romain

Romain ne s’est pas appelé ainsi pendant un long moment. Pendant l’écriture du livre, le personnage s’appelait Théo. Et cela n’a posé aucun problème. Jusqu’au moment de la relecture où il était impossible de s’y retrouver… Léo ? Théo ? Impossible à conserver. Mais pendant très longtemps je n’ai pas vu le problème !

romain
mind map

3) La carte heuristique

Pour certains auteurs, l’histoire se construit au fur et à mesure de l’écriture du manuscrit. Même s’ils savent dans les très grandes lignes où ils veulent aller, ils laissent une part prépondérante à l’improvisation à mesure que le manuscrit avance. En ce qui me concerne, je n’ai pas du tout travaillé comme ça. Pendant plusieurs semaines, toute l’histoire et ce qui l’entoure ont été posés sur une grande carte heuristique. Rien n’a été laissé au hasard. J’ai démarré l’écriture de manuscrit en savant pertinemment où j’allais. Même si tout n’a pas été respecté à la lettre et que certaines choses se sont révélées pendant l’écriture, la plus grande partie du livre a été pensée dès le début.

4) Perhaps et Madame Bulle

Ces pseudo existent vraiment ! Alors si dans ta vie numérique tu as croisé un de ces pseudonymes, fort à parier que tu as côtoyé des gens qui ont inspiré La Symétrie de l’Effet. J’ai bien dit « inspirée ». Nous sommes bien sûr dans un roman ! À moins que…
pseudos
ulysses

5) Ulysses, mon vieil ami

Je ferai sans doute quelques articles pour raconter comment le livre a été écrit et faire un retour d’expérience sur cette aventure. Un des points importants de l’écriture d’un manuscrit c’est le « comment ». LSDE a intégralement été écrit avec le logiciel Ulysses qui est pour moi le meilleur. Et de loin. Pour les curieux, plus d’infos ici.

6) Les maths c’est toute une histoire

Toute la partie qui concerne les maths est fondée ! Oui, je ne fais pas que raconter des histoires. J’ai d’ailleurs écrit un premier article qui explique tout cela en détail. Il est accessible ici.
maths
jules mudhiac

7) Jules qui ?

Jules Mudhiac est un nom d’emprunt. Dans la vraie vie, je ne m’appelle pas comme ça. Souvent il m’a été demandé si ce nom a un rapport avec ma véritable identité. Sachez que oui. Jules est mon deuxième prénom et Mudhiac est une anagramme de mon véritable nom. Voilà vous savez (presque) tout.

8) 45993

C’est le nombre de mots que compte le livre, hors remerciements. Je m’étais donné l’objectif de faire environ 50 000 mots ce qui est la taille classique d’un roman. J’ai souvent lu qu’il fallait se forcer à ne pas faire trop long pour un premier manuscrit. Objectifs atteints !
nombre mots
couvertures

9) Couvertures

Voici quelques esquisses de maquettes réalisées pendant le travail de création. Ces pistes n’ont pas été retenues, car elles ne collaient pas avec l’univers du livre pour certaines, pour d’autres elles ne correspondaient pas au genre du roman.

10) Le tri sélectif ou la parfaite allégorie

Au moment de mettre un point final à cet article, je jète un oeil à mon sac à plastique et à verre. Rassurez-vous, il déborde….
tri sélectif
Par | 2018-03-11T18:10:32+00:00 11 mars 2018|Les dessous de LSDE|1 Comment

Un commentaire

  1. cookingwithleftovers 16 mars 2018 à 20 h 38 min - Répondre

    Merci Jules Mudhiac. Bon après-midi, bisous

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater de l'actualité de La Symétrie de l'Effet !
S'ABONNER

close-link